• Gouraya, poésie de Samir B et photo de Rachid.

     

     

      Rachid-la-crique-au-printemps-1.jpg

       La crique à Gouraya, photo prise par Rachid.

     

     

     

    De la cave au rivage
    de la rue des fous au faaj
    mon esprit voyage
    Du p'tit stade au stade.
    du banc d'école à l'estrade
    mes souvenirs se baladent
    Entre la pointe et la crique
    sur ce petit bout d'Afrique
    ma joie est euphorique
    Entre Ténès et Cherchell.
    Elle est fière et éternelle
    c'est Gouraya la belle.

    Samir B.
     
     
    Merci à vous deux .
    Rachid pour cette photo qui me rappelle tant de beaux souvenirs.
    Et Samir pour ce si joli poème sur mon village.
    Yvette

  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Décembre 2011 à 09:14

    Bonjour Yvette,

    En lisant ces rimes,

    J'imagine et partage tes émotions :

    Un pan d'enfance qui soudainement s'ouvre,

    S'offre aux yeux

    Et rafraîchit la mémoire.

    Pour Yvette et Zéphyr :

    Gouraya, un nom mythique.

     

    2
    Dimanche 4 Décembre 2011 à 12:11

    Ah Gouraya!!! Je n'en ai jamais autant parlé. Il était enfoui dans ma mémoire, il revenait toutes les nuits à mon insue. Il ne fallait pas que j'oublie. Et j'ai régulièrement des gens qui m'écrivent pour me parler de mon livre, de mes souvenirs. Je pense que j'ai fait plaisir à beaucoup de gens "là-bas", dans notre pays à tous les deux.

    3
    Dimanche 4 Décembre 2011 à 12:18

    Autour d'une même terre...un bien joli moment! Merci à vous 3!

    4
    Dimanche 4 Décembre 2011 à 13:31

    Et tous les jours j'y pense, surtout que j'ai pas mal de mails qui m'arrivent de ce village, ou du moins de natifs de Gouraya habitant en France

    5
    Dimanche 4 Décembre 2011 à 14:44
    Joli poème qui, à défaut de connaître Gouraya nous le fait aimer. Et cette crique m'en rappelle d'autres chères à mon coeur. Tu sais lesquelles.
    6
    Mardi 6 Décembre 2011 à 02:53

    Gouraya! on dirait un petit coin de paradis!

    oui, tu as bien vu un hibiscus jaune.....je l'ai photographié au marché aux fleurs de Tours en juillet dernier....

    Ici en Guyane, il y en plutôt dans les tons roses et rouges....

    Quand je suis en métropole, il y a tellement de variétés de fleurs que je n'arrête pas de les prendre en photo....

    ici, beaucoup de fleurs mais moins de variétés.

    bisous du lundi.

    7
    Mardi 6 Décembre 2011 à 15:55

    Difficile d oublier un si beau pays quand on y est née; J ai connu beaucoup de pieds noirs qui ne l ont pas oublié leur Algérie qu ils ont du quitter précipitement, car la plus part croyaient pouvoir y rester: ce fut la déception de leur vie.

    Bonne soirée Latil

    8
    Mardi 6 Décembre 2011 à 19:57

    Bien sûr! Tu sais que dans le morbihan il y a aussi de belles criques qui ressemblent à celles de Gouraya et l'odeur des algues, comme ça me rappelle des souvenirs. La différence: les marées.

    9
    Mardi 6 Décembre 2011 à 20:00

    Oh tu vois , j'aurais bien cru le contraire, tu vois je suis étonnée!

    10
    Mardi 6 Décembre 2011 à 20:09

    Nous y sommes nés mes frères, ma soeur et moi, mais mes parents n'étaient que de passage là-bas. Mais pour nous, c'était notre pays. Nous n'avons pas connu le départ précipité, nous sommes partis bien avant!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :