• Il y a des maladies qui ne guérissent pas
    avec de l'argent mais avec de l'amour
    Mère Thérésa


    33 commentaires

  • MOBILISONS NOUS
    POUR SAUVER LASKA !!!



    Sauvez LASKA de l'abattoir
    avant le 31 JANVIER !
    LASKA est une jument de 10 ans qui doit vivre !

    Laska se trouve à 40 km de Besançon dans le Doubs, près de Levier. Elle est pucée et identifiée Elle présente une boiterie à l'antérieur droit, jamais bilantée.

    Cette jument faisait des ballades, mais devant cette boiterie intermittente, le centre qui l'utilisait a décidé de la mettre à la boucherie. Elle est manipulée et sociable. Elle est proche de l'homme.

    Pour lui éviter ce triste sort, notre site, www.actuanimaux.com se mobilise pour permettre à cette jument d'être sauvée...
    Mais sans votre aide, nous n'y arriverons pas :
    Le délai est très court !

    cliquer et faites cliquer vos connaissances sur www.actuanimaux.com !


    laska

     

    Vu le degré d'urgence, www.actuanimaux.com a mis en place une opération SMS qui permet de contribuer au sauvetage de LASKA en 1 SMS.

    Pour cela, il vous suffit d'envoyer par SMS le mot SAUVE au 8 10 15.
    Le SMS coûte 3 € à l'utilisateur. 60 % de cette somme seront reversés à ACTUANIMAUX pour financer le sauvetage de LASKA.

    Pour les étrangers (suisses, belges, canadiens, espagnols...), nous avons mis en place une opération de Noël : http://noel.actuanimaux.com
    Vous pouvez commander par SMS et par appel téléphonique des cartes de voeux virtuelles, des fonds d'écrans et des écrans de veille pour votre ordinateur. Les fonds seront reversés à ACTUANIMAUX pour financer le sauvetage de LASKA et d'autres animaux présents sur le site.

    Pour sauver LASKA, il faut 428 SMS !

    Nous avons donc besoin de VOUS pour lui éviter le pire !
    Elle compte sur vous ! Sa vie est entre vos mains !



    10 commentaires
  • Plus que 4 jours !
    Vite! il faut faire vite!
    Pour ceux qui n'ont pa encore signé , il est encore temps

    Reçu de  Sylvie
    http://rescue.forumactif.com/general-actualites-sur-les-animaux-e   

     

    t-la-protection-f37/petitions-pour-la-foret-de-lea-et-justice-pour-le-meurtre-de-lea-la-mascotte-t247787-60.htm#5638205

     

     

    Je suis allée chez Valérie Samedi avant de me rendre à la marche silencieuse prévue à LA FLECHE (72).
    L'accueil, chez Valérie, a été des plus étonnant :
    Imaginez plusieurs sangliers, cochons et chiens qui courent au devant de vous quand vous arrivez ! et tout cela dans la joie, la bonne humeur et la joyeuse bousculade.
    Les sangliers et les cochons se pressent autour de vous et font la fête et recherchent les caresses. Pareils pour les chiens.
    Les chats viennent également se faire caresser. Tous ces animaux ont été sauvés par Valérie.
    Ils sont tous élevés en douceur et on sent, à leur réaction, qu'ils sont aimés.
    Chez Valérie, malgré les conditions difficiles, c'est la maison du bonheur.

    Mais il y a un Gand vide : LEA.
    Les chasseurs n'ont pas dû avoir beaucoup de mal à l'attirer vers eux car elle était aussi confiante et douce que les autres.
    Ils l'on attiré en dehors de l'enclos et lui ont tiré une première fois dessus.
    Elle a dû essayer de faire demi tour pour rejoindre la maison, son refuge, et là il lui ont tiré une deuxième fois dessus.
    Ils l'ont ensuite achevée avec une dague...
    Elle qui avait une confiance infini envers l'être humain. Elle est morte d'une façon horrible.

    Des photos d'elle, morte, ont circulées et ont même été montrée à la fille de Valérie.

    Il y avait une trentaine de personnes à la marche silencieuse de La Flèche qui ont entourée du mieux possible Valérie.
    Nous avons discuté avec des personnes dans la rue. 3 journalistes étaient venu couvrir l'évènement. Ils ont également pris des photos et des articles ont dû paraître dans des journaux locaux.
    Tout c'est passé dans le calme et avec beaucoup de dignité. Nous avons défilé avec des pancartes et des banderoles dans toute la ville de La Flèche. Beaucoup de personnes ne semblaient pas être au courant de ce qui s'était passé et nous ont demandé des détails.



    Il ne faut pas perdre de vue que l'expulsion est toujours d'actualité, la décision étant prise le 17/11.
    Que deviendraient les animaux de Valérie si elle était expulsée ? Il ne faut pas perdre de vue que le sanglier est considéré comme un animal nuisible...

    Cette marche était donc nécessaire afin de faire connaître Valérie et son histoire, et surtout pour montrer que des personnes sont capables de se mobiliser pour que l'association La Forêt de Léa" continue de vivre.

    J'espère que nous avons réussi à capter l'attention d'un maximum de personnes.


    VALERIE VAUT LA PEINE QU'ON SE MOBILISE POUR ELLE ET QU ON L AIDE PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES.

     

    Le nombre de signatures n'est hélas pas assez important pour pouvoir influencer la décision d'expulsion.

    L'échéance se précise : la décision pour l'expulsion sera le 17/11/09.

    Il faudrait d'autres signatures DE TOUTE URGENCE.




    C'est donc un SOS que je lance aujourd'hui.

     

     

    http://tachka.over-blog.fr/article-35822767.html

    http://tachka.over-blog.fr/article-35767149.html

     

    http://tachka.over-blog.fr/article-19212384.html

     


    http://rescue.forumactif.com/sos-appels-divers-f2/appel-aux-dons-pour-la-foret-de-lea-expulsee-t248113.htm   

    http://www.laforetdelea.org/sommaire.htm
    http://www.laforetdelea.org/logement.htm


    LA PÉTITION
     

    http://www.laforetdelea.org/expulsion.htm







    Faites circuler massivement, je vous en prie....






    24 commentaires







  • Quel travail!
    Quand on voit l'envergure de la toile et qu'aucun insecte n'a été pris au piège!
    (Tant mieux pour l'insecte!! tant pis pour l'araignée!!)
    Quelle résistance a cette toile quand on voit le poids des gouttelettes d'eau!
    Quelle constance!


    27 commentaires

  •   
    Le  baiser ! 


    Il  venait juste  de  la sauver de sa maison en feu, la sortant sur le parterre
      avant de retourner combattre  l'incendie. Elle  attendait des bébés.

     Le pompier eut peur  d'elle en la sortant parce qu'il
    n'avait jamais côtoyé de Doberman  avant.

     Quand  finalement l'incendie fut contrôlé, il s'est assis  sur le gazon pour reprendre son souffle

     et  prendre un peu de repos.
     C'est à ce moment  qu'un photographe du journal "The
    Observer" de la ville de Charlotte, Caroline  du Nord, a  remarqué que la femelle Doberman fixait le  pompier.

    Il  l'a vu s'approcher du pompier et  se
     demandait ce  qu'elle avait l'intention de faire. C'est  alors qu'il la vit donner un baiser à  l'homme  qui  l'avait sauvé du brasier !  

    Et  dire qu'il y a des gens qui pensent que les  animaux sont stupides !  
      


    31 commentaires
  •  


    Cet été une de nos voisines nous a rapporté du raisin de Noirmoutier.
    De la vigne qui pousse dans du sable.
    Et en prenant une grappe, plein de petits escargots en sont tombés.
    Je les ai récupérés et mis dans un récipient
    et je leur ai donné à manger, des feuilles,
    de la mousse (ils adorent!!)
     de la salade et je les ai toujours.
     Ils ne s'en vont pas, ils sont à l'air libre
    et tous les jours ils ont de la nourriture fraîche
    plus une petite vaporisation d'eau.
    Et ils se régalent.
    Ah! j'ai oublié de vous dire,
     ils ne mesurent pas plus de 5mm,
    et quand j'en prends un, il faut que je fasse très attention,
    la coquille est hyper fragile.
     Que font ces petits escagots l'hiver?
     est-ce qu'ils se cachent?
     est-ce qu'ils jeûnent?
    est-ce qu'ils hibernent?
    Et je ne peux pas les remettre en liberté,
     ils ne seront pas dans leur milieu
    et moi ça me plaît de les avoir. 
    A savoir qu'ils ne sont pas en prison, ils sont à ciel ouvert.
    J'ai l'impression qu'ils se sentent bien à la maison,
    car ils ont de la nourriture en abondance.
     Le jour on dort, la nuit on mange et on se promène!
    Je n'ai pas manqué de les filmer , vous pensez bien!


    22 commentaires


  • Pourquoi l'araignée ne s'englue-t-elle pas dans sa toile?

    Vous avez certainement déjà observé un malheureux moucheron se débattant, englué dans la toile d'une araignée. L'araignée tisse sa toile en secrétant un fil de soie couvert d'une substance gluante qui piège ses proies.
    Mais en y regardant de plus près, on s'aperçoit que l'araignée tisse deux sortes de fils : certains sont gluants, d'autres pas.
    Pour fabriquer
    son piège, elle commence par tendre un cadre de fils non collants, ensuite, elle tisse le centre de sa toile, toujours en fil non-collants car c'est à cet endroit qu'elle se placera pour attendre sa proie.
    Pour terminer sa toile, l'araignée tisse des cercles concentriques, collants cette fois.
    Lorsqu'un insecte se fait piéger, il se débat et fait vibrer la toile. L'araignée arrive alors vers lui en ne marchant que sur les fils non collants, dont elle connait l'implantation.
    Ceci dit, une araignée maladroite ou amnésique peut très bien se retrouver prise à
    son propre piège !
    ''PourquoiS.com'' 



    19 commentaires

  • Vous aurez peut-être la chance de la voir en entier....


    17 commentaires
  •  Et voici ce que j'ai lu sur le blog de Sandrin link
    Elle a bien voulu que je le recopie ,
    moi j'ai trouvé ce qu'elle a écrit très juste
     et je voulais vous en faire profiter.




     C'est Sandrin qui parle!!


     Que vient faire cette mention sur ce blog, alors que j'ai un blog destiné justement à la cause animale.. mais parce qu'elle me tient à coeur, et le traitement qu'on inflige aux animaux, ce que l'on en fait, ce qu'on leur fait vivre, me concerne à 100%. Je suis avant tout profondément peinée par tout ça. L'état du monde me concerne, car j'en suis un brin, une infime parcelle (j'avais écrit "infirme").

    Je connais des moments heureux, de paix ou de joie. Je sais me poser là, et ne penser à rien, laisser refluer le monde en périphérie de ma vie.  Je sais me détendre, contempler et aimer la vie.

    Mais il n'en reste pas moins que je suis et reste  constituée par ce que les hommes font subir aux animaux, sans que rien, je dis bien rien, ne justifie de telles atrocités. Comment vivre pleinement en paix ou en harmonie lorsqu'on sait ? Lorsqu'on a vu ? Comment retrouver une innocence lorsque le mal vous a traversé ?

    Je fréquente des gens qui se fichent pas mal de tout ça... d'ailleurs je ne leur en parle pas, ça ennuie. Finalement c'est plutot agréable d'échapper un peu aux images, à la connaissance, à ce qui vous fait mal...
    Il n'empêche... ces gens là qui sont indifférents ne pourront jamais à mes yeux avoir toute mon estime.. il y aura toujours en arrière fond la réalité qui me rappelle qu'on a le devoir de savoir et d'agir et que toute personne qui ne remplirait pas ce devoir est fautive.

    Coupable je le suis certainement... perfectible aussi. Et je n'oublie rien. Surtout pas que des milliards d'animaux souffrent jour après jour. C'est toute ma vision de l'humanité qui se fixe à partir de cette réalité (et d'autres bien sur, profondément ancrées dans le 20ème siècle à tout jamais ; mais fallait-il le rajouter ?). Et cette vision est profondément négative. Comment faire confiance après cela ? comment croire en l'Homme  après cela ?

    Pas de paroles apaisantes possibles, pas de niaiseries à débiter, pas de blabla soporifique et si politiquement correct,  ne venez pas me rappeler que des enfants et des femmes souffrent également... C'est la journée des animaux.
    L'Homme est irrémédiablement une ordure.
    sauf moi et ceux qui comme moi rêvent en un monde meilleur, sans viande, sans fourrure, sans cirque, sans expériences animales, sans tortures ni coups, sans combats,  sans commerce, sans zoo, sans parcs ni barbelés, sans abandon..... qui rêvent et accordent leur mode de vie à leur rêve...


    Si ce que je viens de dire ne plait pas, qu'on ne me visite plus...

    Signé Sandrin link  Pérégrinations mentales


    14 commentaires
  • Florence Burgat: "S’agissant des souffrances endurées par les animaux, il ne tient qu’à nous d’y mettre fin"

    ...Le 04 octobre est la « journée mondiale des animaux...

    Nous sommes le 04 octobre 2009.

    Parce que c’est le jour de la Saint François d’Assise, le 04 octobre est déclaré « journée mondiale des animaux ». Une journée par an. Non pas pour nous souvenir de la manière dont l’humanité a, durant des siècles, traité les animaux, et se demander comment cela a pu être possible. Mais une journée par an pour parler de ce qu’ils subissent tous les jours, sans répit, partout dans le monde et depuis toujours. Quand les choses vont-elles enfin changer ?

    Deux choses ont changé dans l’histoire sombre des animaux.

    La première chose, c’est qu’on n’a jamais autant tué d’animaux qu’aujourd’hui, on n’en a jamais autant exploités. Jamais la condition des animaux n’a été aussi dure. Ce sont par milliards qu’ils sont enfermés dans les bâtiments d’élevage, abattus à la chaîne, tués par balle, par poison ou par piège à la chasse, pêchés, capturés pour leur fourrure ou leur « exotisme », utilisés dans les laboratoires, dressés et mutilés dans les cirques, abrutis de solitude dans les zoos…

    L’urgence grandit. Car nous avons désormais les moyens scientifiques et techniques d’obtenir d’eux toujours plus : plus de viande, plus de lait, plus de connaissances scientifiques, plus de tout… Le monde animal est exténué. L’homme est en passe d’éradiquer les derniers animaux libres, au profit d’un stock à gérer apte à répondre à tous nos besoins, y compris les plus futiles. Le fait est là.

    La seconde chose, c’est qu’un mouvement mondial de protection et de défense des droits des animaux s’est levé, structuré, amplifié. Il veille, informe, dépense toute l’énergie possible pour dissiper l’indifférence ou l’inconscience de gens qui, pour la plupart, n’ont aucune idée de ce à quoi ils participent par des achats qui semblent bien anodins : du jambon, un yaourt, une paire de chaussures, un rouge à lèvres.

    Quand les choses vont-elles enfin changer ? Souvent, nous déplorons notre impuissance en apprenant que se passent dans le monde des tortures d’humains, des crimes, des enfermements…

    S’agissant des souffrances endurées par les animaux, il ne tient qu’à nous d’y mettre fin : en nous informant et en nous abstenant d’acheter les produits issus de l’exploitation animale. Nous avons pratiquement chaque fois le choix. L’alternative nous est quasiment toujours offerte. Cessons de marcher tête baissée, aveugles et sourds à ce qui – il est vrai – est caché, afin que nul ne voie ni n’entende.

    ===================

    Florence Burgat est directeur de recherche en philosophie à l'Institut national de la recherche agronomique (Paris, France). Elle a enseigné durant quatre ans à l'EHESS. Elle est actuellement rattachée à l'équipe d'accueil « Philosophies contemporaines » (université de Paris I). A travaillé sur la définition de l'animalité dans la philosophie occidentale moderne et contemporaine, et publié sur ce thème, outre de nombreux articles, Animal, mon prochain (Odile Jacob, 1997). Elle travaille aussi sur la condition des animaux dans notre société : L'animal dans les pratiques de consommation (Puf, 1995) ; La protection de l'animal (Puf, 1997) ; avec la collaboration de Robert Dantzer, Les animaux d'élevage ont-ils droit au bien-être ? (éditions de l'Inra, 2001) ; L'animal dans nos sociétés (La Documentation française, revue Problèmes politiques et sociaux, janvier 2004). Ses recherches portent actuellement sur les approches phénoménologiques de la vie animale : Liberté et inquiétude de la vie animale (Kimé, 2006). Elle a dirigé un ouvrage collectif : Penser le comportement animal. Contribution à une critique du réductionnisme, à paraître en Janvier 2010, aux éditions de la Maison des Sciences de l'Homme (Paris).


    Source: Florence Burgat: Les animaux d'élevage ont-ils droit au bien-être ?

    Link: 4 octobre - journée mondiale des animaux - video

    Date: 2009-10-04
     
     
       
     

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique